Extrait…

« Je vous écris à tous les trois depuis que vous êtes nés. Vous écrire comme on ne cache rien, vous écrire comme une annexe aux contes pour enfants. Ce serait tellement insensé de passer ma vie à vous raconter une fausse histoire de moi, un roman de nous. Bien sûr, je ne vous dirai pas tout, à personne je ne dirais tout, ce n’est pas fait pour ça, le cœur, la tête, la demi-folie. Je veux vous laisser une trace de nous et vous donner ma version de l’histoire. Vous dire la rage face au temps qui passe et qui m’effacera du cours de votre vie, du flot de vos souvenirs. Face au temps qui me retire tout, petit à petit, sans pause, sans empathie. Ce temps qui ne me laisse aucune chance de vous aimer assez, aucune chance de m’arrêter pour reprendre mon souffle, pour vous regarder.

Je suis cette femme-là, cette mère-là, indécente, immature, indisciplinée. Je vous écris mes actes de résistance. Ce n’est pas à vous que je résiste. Je vous écris pour vous laisser entièrement libres. Vous ferez ce que vous voudrez de vos regards, de vos haussements d’épaules, de votre filiation. Libres d’embrasser l’amour que j’ai pour vous ou de le détester. Libres de trouver cela impudique ou d’y puiser la force d’être vivants. »

Feuilleter les premières pages

Marie Petitcuénot, après des études de sciences politiques, a travaillé dans le conseil et la communication d’influence. Elle est par ailleurs la créatrice du podcast Michelle, qui raconte des histoires de femmes libres. Ce qui gronde est son premier roman..

Le livre…

Trois enfants, un mari et un travail intéressant. « Tout pour être heureuse et pas le droit de se plaindre », se renvoie-t-elle à elle-même quand elle sent que ça coince. Depuis un moment, quelque chose gronde en elle, et ce qui se réveille, c’est la jeune femme qu’elle était avant d’avoir des enfants, avant la fatigue, avant la rencontre avec « le monstre domestique », celle qui savait vivre sa vie. En se mettant à nu avec une rare sincérité, en refusant de tricher, la narratrice va comprendre comment elle en est arrivée à s’oublier, elle pour qui la liberté des femmes a toujours été un combat. Ce qu’elle voudrait ? Le dire à ses enfants et s’appartenir de nouveau. 

Ce qui gronde est le récit d’une expérience libératoire, adressée tantôt avec véhémence, tantôt avec une grande douceur aux femmes – et idéalement aux hommes – qui se sont laissées piéger par les promesses et les mensonges qui entourent la « maternité ». Une sorte de manifeste plaidant pour une autre façon d’être mère, lucide, libre et aimante, et cette fois résolument pour le bien « des femmes et des enfants » d’abord.

Ce qui gronde, 18 €, 135 x 210, 192 pages, ISBN : 9782080252159.

Parution le 25 août 2021.