Extrait…

« Probablement que je l’ai invitée à mon goûter d’anniversaire, cette même année. Quand j’ai changé d’école, après, on s’est perdues de vue très facilement, très rapidement.

Je sais à quoi elle ressemble aujourd’hui. Je ne connais pas son parfum parce qu’on ne s’approche pas l’une de l’autre, mais je connais son apparence. Et sa démarche. C’est étrange, mais quand je pense à sa disparition, c’est la petite fille mal habillée, mal coiffée, avec des traînées de morve séchée sur ses manches, qui m’apparaît. Je me dis qu’elle n’a pas pu disparaître, Océane. Peut-être qu’elle a l’air, comme ça, d’une fille facile, d’une fille publique, mais qu’en réalité elle est romantique, elle aussi elle peut aimer. Je m’imagine qu’elle a simplement fugué avec un mec plus âgé qui a une voiture ou une moto. Peut-être qu’elle est enceinte et qu’ils sont partis ensemble dans le Sud, à Marseille, loin des regards, pour élever leur enfant. Une fille comme Océane, c’est sûr, elle s’en fiche d’avoir son bac ou pas. »

Feuilleter les premières pages

Timothée Stanculescu a grandi à Saint-Sever- de-Saintonge, en Charente-Maritime. Elle a aujourd’hui 30 ans, est scénariste et étudie à La Fémis. L’Eblouissement des petites filles est son premier roman.

Le livre…

Justine vit seule avec sa mère à Cressac, dans une campagne où il ne se passe jamais rien. Sauf cet été, puisque Océane a disparu. Océane, Justine la connaissait enfant, aujourd’hui, elles habitent le même village et fréquentent le même lycée, c’est tout. Elle a peut-être fugué avec un homme, Justine sait qu’elle en voyait beaucoup. Pourtant, sa disparition qui se prolonge donne à ce début d’été qui ne promettait qu’ennui une couleur trouble. Océane est sur toutes les lèvres et Justine se sent envahie par sa présence, comme elle se sent envahie par le désir que cette disparition a réveillé : rencontrer, elle aussi, un garçon. C’est sur le jardinier de sa mère, beaucoup plus âgé qu’elle, que vont se cristalliser tous ses espoirs et tous ses fantasmes. Ces regards qu’il lui jette, veulent-ils dire quelque chose ? Et sa façon de lui parler, comme à une adulte ? Est-ce qu’il n’aurait pas envie de l’emmener loin d’ici ? Et puis, est-ce qu’on va enfin retrouver Océane ?

Dans ce premier roman d’apprentissage et d’éblouissement, Timothée Stanculescu met en scène une adolescente fiévreuse et inquiète, très loin de ce qu’elle croyait être aux yeux des autres, une fille sans histoires dans une campagne sans histoires.

L’éblouissement des petites filles, 19 €, 145 x 220, 368 pages, ISBN : 9782080256171.

Parution le 18 août 2021.